E-commerce: les habitudes des e-acheteurs dans le monde

Un cabinet d’étude a eu la bonne idée d’analyser les habitudes des e-acheteurs du monde entier. Il est intéressant pour les e-commerçants d’y jeter un œil surtout quand ces derniers veulent vendre dans d’autres pays que la France.

N’imaginez pas que vous pourrez mettre en place une même stratégie de vente dans tous les pays qui sont dans votre viseur. Les entreprises qui ont pensé comme ça se sont cassé la gueule. Il faut au contraire s’adapter aux différents marchés sur lesquels on veut s’implanter.

Nein !

En Allemagne, on épluche tout. Autant dire que votre site à intérêt d’être le plus clair possible et en accord avec la loi. Ils sont intraitable la dessus.

Et quand l’allemand a décidé d’acheter sur votre site, il le fait en masse et n’hésite pas à renvoyer tous les articles qui ne lui plaisent pas. C’est un peu comme si vous alliez en magasin tout acheter et que vous y retourniez pour vous faire rembourser tous les articles qui ne vous plaisent pas.

Le pays du soleil levant

Pour vendre en Chine, il faut les convaincre et pour cela, rien de tel que d’en balancer une tonne sur votre produit. En France on trouverait cela abusif, mais en Chine c’est tout à fait normal.

Avant d’acheter, le consommateur chinois doit revoir plusieurs fois le produit et ce dernier doit comporter une description la plus complète possible. En France, le retargeting nous soule et quand ce n’est pas ergonomique aussi mais là-bas c’est la condition sinéquanone pour vendre.

Yes, i’m american !

Aux Etats-Unis, les e-acheteurs ne sont pas pressés et reste longtemps sur un site avant d’acheter. En effet, ils reviennent souvent sur la page d’accueil pour continuer de fouiller.

Da !

Les russes vont droit au but, ils n’ont pas de temps à perdre comme les américains. Ils vont pour cela utiliser le moteur de recherche interne du site pour acheter. Une fois qu’ils ont trouvés ce qu’ils cherchent, ils sont speed aussi dans le processus de paiement et vont rapidement entrer toutes les coordonnées à fournir (coordonnées personnelles et de carte bleue) mais ils peuvent payer à la livraison et sont beaucoup à le faire. On est comme ça en Russie, on n’aime pas les mauvaises surprises.

Spaghettis (c’est cliché je sais mais j’avais pas d’idée)

Les italiens mettent tout dans le panier avant d’acheter et après ils décident de garder ou de supprimer des produits. Ils retournent plusieurs fois sur les pages qu’ils ont déjà vues et après se décident à acheter.

Il faut savoir que pour les vêtements, ils préfèrent aller en magasin et son peu friands des sites e-commerce.

London calling !

Les anglais comme les Allemand lisent tout. Sauf que les anglais, ce n’est pas les conditions de ventes qu’ils lisent mais les descriptifs produit. Ils sont rapides et savent très vite ce qu’ils veulent. Ce sont d’ailleurs de très gros e-acheteurs.

Hablas espagnol ?

Contrairement aux anglais, ce ne sont pas de très gros e-acheteurs car sur le web, ils leur manque ce qu’ils aiment en magasin : un vendeur. Alors autant dire que vous avez intérêt à avoir une bonne e-réputation pour vendre car ils sont très méfiants et se renseignent sur vous avant d’acheter.

Et enfin, nous !

Nous ce qu’on aime, c’est les prix bas, ça nous appâte. On est aussi très rigoureux sur la fin du processus de paiement. On paye par carte bleue et on veut se faire livrer à la maison même si on n’hésite pas à aller chercher notre colis en point relais.

1 commentaire sur “E-commerce: les habitudes des e-acheteurs dans le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *