Google+, et après ?

C’est annoncé, Google + va disparaitre pour laisser place à deux autres réseaux sociaux. Le premier pour partager des news et le deuxième des photos. Mais en même temps, on s’y attendait un peu. C’est vrai, c’est le réseau social qui possède le plus grand nombre de comptes, pour une majorité inactif. Alors à quoi bon continuer à laisser Google + se ridiculiser tout seul face à ses concurrents. Il n’est pas de taille et il l’a compris.

Bien sûr, les quelques accros de Google + s’y attachent. Et c’est normal, car pour eux tout roule. Ils ont réussi à créer une vraie communauté et de l’engagement. Alors si du jour au lendemain tout cela disparait, et bien ils devront repartir à zéro sur de nouveaux outils, et ça, faut avouer que sa fout les boules.

En tout cas, certains relativisent. En effet, ils ne sont pas aveugles et voient bien que Google + n’a jamais décollé. Alors c’est une bonne nouvelle en un sens, car pour eux Google prend enfin une décision pour arranger les choses, en allant chercher d’autres moyens d’attirer des utilisateurs et de créer de l’engagement.

Il est vrai que Google ne reste jamais sans rien faire. Quand ils développent par exemple une appli et que ça ne marche pas, ils passent à autre chose et arrivent toujours à trouver des outils plus intéressants et plus utiles les uns que les autres. Il faut avouer tout de même que sur le dossier Google + ils n’ont pas trop insistés. Quelques campagnes pub par ci par là mais pas de réels changements opérés sur le réseau social. Comme dit le dicton, mieux vaut tard que jamais alors on peut quand même les féliciter.

D’autres utilisateurs de Google + pensent que de toute façon, ce n’était pas un réseau social. Comme tout ce qui est développé par Google, ce n’est qu’un outil comme un autre qui n’a jamais eu la prétention de faire de l’ombre à ses concurrents. Il était juste là pour servir, comme tout le reste, ses utilisateurs, leur faciliter la vie et rentre donc dans la démarche de Google, celle de créer des outils toujours plus utiles les uns que les autres.

Un petit réseau mais on s’y serre les coudes

Pour beaucoup d’utilisateurs, Google + est certes petit mais fort. Les communautés créées sur Google + sont en effet moins haineuses que sur d’autres réseaux sociaux (Facebook et Twitter pour ne pas les citer) et il y a un vrai échange d’idées. On sent que ce réseau c’est vraiment pour les gens qui sont impliqués, qui veulent engager des débats constructifs sur des sujets précis sans présence de trolls. Et si on réfléchit bien, ce n’est pas très étonnant car Google + ne compte pas beaucoup d’utilisateurs actifs, mais le peu qui y vont n’y vont pas pour montrer leur cul (comme sur Twitter) car ils ne trouveront pas l’audience pour aimer leur photos. Ils préfèrent parler de choses sérieuses et les diffuser à une audience qui l’est tout autant.
Dire que l’utilisateur de base sur Google + y passe quelques minutes par mois, c’est peu. Alors que dire des utilisateurs « super-actifs » qui y passent leurs journées. Pour eux c’est presque un refuge, un endroit sur lequel on peut s’exprimer de manière constructive sans être dénigré. C’est un réseau social sérieux et c’est cela qu’ils aiment et qu’ils ne veulent pas vraiment voir disparaitre.

Si certains ont réussi à créer une communauté sur Google +, on veut bien leur demander la recette. Mais selon eux ce n’est pas bien compliqué, la marche à suivre est la même que sur les autres réseaux sociaux. Ils ont réussis sur Google +, ils doivent surement avoir raison.

Google + nous quitte donc, mais je ne m’en fait pas trop pour le géant américain. Je suis sûr qu’il nous sortira une perle pour se rattraper comme il en a l’habitude.

3 commentaires sur “Google+, et après ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *