Google est-il en train de devenir enfin un « moteur de réponse » ?

moteur de réponse

Depuis maintenant de nombreuses années, voir même depuis sa création il y a 20 ans, Google est identifié comme étant un moteur de recherche. En effet, vous entrez vos requêtes dans sa barre de recherche et vous consultez les résultats donnés, en fonction de sa position, de son titre, de sa proximité avec les mots tapés. Mais sachez qu’à la base, Google avait pour objectif de devenir un « moteur de réponse » et non un « moteur de recherche ». Et la différence est grande.

Quelles différences entre un moteur de recherche et de réponse ?

Comme le rappelle le géant sur les pages de son site, « la mission de Google consiste à organiser les informations à l’échelle mondiale pour les rendre accessibles et utiles à tous ». Si cet objectif peut parfaitement coller à celui d’un moteur de recherche, l’idée de Google est de donner LA réponse la plus appropriée à la requête de l’internaute.

Un moteur de recherche se reconnait depuis 1994, par ses liens bleus. Rappelez-vous, lorsque le chien Lycos (« allez va chercher ! », la pub plus bas pour les plus jeunes ;)) vous ramenez ses résultats. Les liens étaient déjà de couleurs bleus. Pareil pour les autres moteurs de recherche apparu approximativement la même année, à savoir Yahoo, AltaVista (racheté par Yahoo) ou Infoseek.

Malgré cela, et hormis Yahoo, ces précurseurs n’ont pas pu faire face à l’arrivée au fil des années des puissants acteurs du web tels que Google ou Bing (ancien MSN Search) ou des tout récents concurrents tels que DuckDuckGo ou Qwant. Bien qu’ils suivent la même règle et s’adaptent à la charte graphique de leurs prédécesseurs,  ils ont écrasé leurs concurrents en proposant pour chacun différents styles et différentes façon de rechercher l’information.

Différents moteurs de recherche
Yahoo / Bing / Qwant / DuckDuckGo

Mais Google est toujours le leader incontesté. Que ce soit en France (avec plus de 91% de part de marché) ou aux Etats-Unis (82% de part de marché), il est depuis bien longtemps indétrônable à l’heure actuelle. Et au vu des mises à jour qu’il injecte sur sa plateforme et de l’évolution des technologies, il ne court aucun danger. Son objectif de devenir le moteur de réponse est en train de se réaliser.

Moteur de réponse

En quoi Google devient-il un moteur de réponse ?

Et pourtant Google est parti sur les mêmes bases de liens bleus. Ce n’est qu’à partir de l’année 2000 que le business va se lancer avec l’apparition de Google Adwords, la régie publicitaire de la société de Larry Page. C’est ainsi qu’apparaitront au fur et à mesure les liens « annonces » dans les premiers résultats de recherche, faisant ainsi descendre dans de nombreux cas, les liens naturels en dessous de la ligne de flottaison. Puis sa stratégie s’est affinée au fil des années de façon à ce que l’internaute clique directement sur ces liens publicitaires ou qu’il puisse avoir directement la réponse qu’il souhaite. En utilisant son algorithme appelé RankBrain ainsi que l’ergonomie des « one box » ou « featured snippets », Google donne à l’internaute la réponse la plus précise possible ou bien des éléments pour rester sur sa page. Bien souvent, cela peut prendre toute la page visible.

moteur de réponse

Cela vaut également et surtout pour les résultats sur mobile.

 

Cette pratique relègue les liens naturels encore plus bas… Et ce n’est pas tout ! Car avec les nouvelles mises à jour de Google, le neo moteur de réponse va beaucoup plus loin et offre de nouvelles fonctionnalités à son utilisateur.

Actuellement sont déployés progressivement les « PAA » (« People Ask Also ») ou « autres questions posées » en francais. Le système est présent depuis bien longtemps aux Etats Unis. Google vous transmet ainsi de nouvelles questions sur le même sujet, qui pourrait vous intéresser.

moteur de réponse

Enfin, on remarque aussi qu’aux Etats Unis par exemple, les robots de Google prennent en compte vos précédentes recherches, les mettent en commun et vous donnent des pistes sur ce qui pourrait vous intéresser.

L’objectif de Google de devenir un vrai moteur de réponse est donc bel et bien en train de se concrétiser. Le développement extraordinaire de la recherche vocale, dont nous n’avons pas parlé ici, est également un apport non négligeable pour cette métamorphose. Sachant que les résultats naturels sont sans cesse repoussés plus bas dans les résultats de recherche, il convient de se demander quel est le futur du SEO…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *