Le Growth Hacking inspire les start-up

growth hacking

1 – Le Growth Hacking, qu’est ce que c’est ?

Le Growth Hacking est un concept simple qui consiste à trouver des leviers innovants dans l’unique but d’augmenter la croissance des entreprises, notamment celle des jeunes start-up. Il s’agit de la manière la plus efficace de s’imposer sur un marché rapidement en intégrant toutes les disciplines du web.

L’origine du terme
« Growth Hacking » a été inventé en 2010 par Sean Ellis.
Growth signifie la croissance et hacker vient de « life hacker », qui désigne une personne qui utilise son imagination pour trouver des solutions différentes afin d’améliorer son produit. Et de « hacker » dans le sens traditionnel ; quelqu’un qui utilise les technologies pour améliorer son produit.

2- Les cinq étapes clés du Growth Hacking

Le Growth Hacking ne se réduit pas à trouver des leviers de croissance, c’est aussi et surtout, la mise en place d’une stratégie qui inclut différentes étapes mesurables afin d’évaluer la conversion et recommencer jusqu’à obtenir le taux voulu.

growth-hacking
Schéma AARRR de Dave McClure

 

1.    AcquisitionRéférencement naturel, SEM, relation de presse, emailing, réseaux sociaux…
2.    ActivationCréation de site internet qui va faire agir le visiteur sur son site : création d’un compte, inscription à une newsletter…
3.    Retention – Faire revenir le visiteur ; le canal privilégié est très souvent l’e-mailing.
4.    Referal – Utiliser l’utilisateur de son service comme vecteur de la communication : invitations par emails, partages sur les réseaux sociaux
5.    Revenue – l’utilisateur paie pour le service

A chacune de ces étapes il est indispensable de mesurer les impacts des actions mises en place car le Growth Hacking s’appuie sur l’analyse, les données, les technologies et la créativité.

3- Growth Hacker et Marketeur – Différence

Les principales différences entre le Growth Hacker et le marketeur sont les problématiques et les ressources.

Problématique : L’unique but du Growth Hacker est d’accroitre la croissance de la start-up alors que la problématique du marketeur varie selon les besoins de l’entreprise déjà installée (valoriser l’image, fidéliser les clients déjà existants…)

Ressource : Les ressources du Growth Hacker sont largement inférieures à celle du marketeur. Le Growth Harcker doit trouver des moyens innovants afin de booster sa croissance en minimisant le plus possible les dépenses.

4- Exemple de Growth Hacking

Hotmail
Le cas de la messagerie Hotmail est l’un des plus connu. En effet, en 1996 Hotmail s’est rendu compte que la plupart de ses inscriptions venaient des recommandations. Ainsi, Hotmail a développé une manière innovante de promouvoir son service :
Hotmail a inséré à la fin de chaque message envoyé, la phrase « PS : I Love You. Get your free Email at Hotmail », qui redirigeait vers une page d’inscription. Ce fut un succès qui a permis à la messagerie d’acquérir 1 million d’utilisateurs en six mois.

Linkedin
Autre exemple, Linkedin a fait passer son nombre d’utilisateurs de 2 millions à 200 millions en ayant la brillante idée de propulser les profils de ses utilisateurs dans les premiers résultats de recherche.

5- La technique des Homepages

Parmi les techniques utilisées par les Growth hackers, il y en a une qui est de plus en plus courante : celle des homepages. Bien utilisées,  elles augmentent considérablement le taux de conversion.

Le Growth Hacking est donc un concept innovant et efficace qui ne cesse de faire ses preuves dans les jeunes start-up. N’hésitez pas à l’appliquer dans votre entreprise pour accroitre sa croissance.

 

1 thought on “Le Growth Hacking inspire les start-up

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *