La recherche vocale : un pari risqué ?

Recherche Vocale

Nouvelle technologie informatique permettant d’analyser une voix humaine et de détecter plus de 110 langues différentes, la reconnaissance automatique de la parole est l’un des paris des différents géants de l’industrie de l’informatique. Créé dans le but d’améliorer l’expérience utilisateur et de développer une nouvelle interaction homme-machine (IHM), cette nouvelle méthode de recherche n’a pas encore donné toutes ces garanties, retardant ainsi légèrement les plans de certains acteurs.

Faites connaissance avec votre Assistant Personnel Intelligent

Les travaux sur la reconnaissance et la recherche vocale datent déjà du début du XXe siècle. Nous sommes en 1952, lorsqu’un dispositif câblé assez conséquent permettait de reconnaître vocalement les 10 premiers chiffres. Au fil des années et des évolutions informatiques, la reconnaissance vocale s’est développée. C’est alors qu’apparaissent des logiciels de reconnaissances vocales, destinés dans un premier temps aux professionnels. Sur ordinateur, ces puissants outils permettent de mettre la voix de l’utilisateur à contribution, lors de rédaction de mails ou traitement de texte. Les phrases dictées au logiciel sont alors parfaitement retranscrites sur le PC. Le logiciel « Dragon », dont la première version est sortie en 1997, pour Windows 95 est aujourd’hui  encore l’un des plus utilisés.

Mais à l’image du développement de la la réalité augmentée, le vrai tournant de la reconnaissance vocale est arrivé avec les différents smartphones disponibles sur le marché de la téléphonie. L’apparition de l’assistant de l’Iphone 4S d’Apple, répondant au désormais célèbre nom de Siri, fut une réelle révolution technologique. Les autres fabricants ont suivi le mouvement. La possibilité de parler à son téléphone était alors inédite, cependant le plus dur était à venir pour ces constructeurs : faire en sorte que cette assistance vocale devienne un réflexe d’utilisation pour le consommateur.

recherche vocale

Une technologie en plein expansion

L’éventail des possibilités qu’offrent cette reconnaissance vocale est désormais très large. Il agit comme un réel assistant humain, prêt à trouver toutes les réponses à toutes vos questions, que ce soit pour une recherche sur votre smartphone ou sur le web. Comme le montre cette courte vidéo, il n’y a qu’à passer 24h avec le célèbre acteur Dwayne Johnson alias « The Rock » pour se rendre compte de l’étendue des possibilités qu’offre Siri et la désormais grande famille des logiciels de reconnaissance vocale…

Itinéraires, infos, réseaux sociaux, applications et bien d’autres fonctionnalités sont désormais possibles pour l’utilisateur. Vous pouvez tout demander à votre assistant vocal, qui vous trouve la réponse qu’il juge la plus pertinente en moins de 10 secondes. Dès lors, la vraie question est la suivante : combien de temps faudra-t-il patienter avant que la recherche vocale devienne un réflexe pour l’utilisateur ? D’après des analyses de Google, aux Etats-Unis en 2016, 1 adulte sur 4 a utilisé la recherche vocale, 1 sur 2 pour les adolescents. De plus, l’étude montre également qu’en 2017, parmi les personnes qui l’ont essayé très récemment (il y a environ 6 mois), 42% estiment avoir recours à la recherche vocale de façon quotidienne. Auprès de notre petite communauté sur Twitter, il est évident que la recherche vocale n’est pas vraiment devenue un réflexe…

Les avancées très rapides du système de machine learning, notamment grâce aux algorithmes Hummingbird et RankBrain de Google qui sont basés sur le développement de l’intelligence artificielle, permettent d’améliorer toujours plus la pertinence des résultats de recherche. Et, à l’image de la dernière mise à jour de ces algorithmes (ajout de plus de 30 nouvelles langues et dialectes et compréhension des émoticônes) datant du début du mois d’août 2017, l’objectif n’est pas encore atteint.

Quel(s) impact(s) pour le SEO ?

Evidemment cela chamboule beaucoup de choses en ce qui concerne le référencement naturel d’un site internet. Les différences entre une recherche vocale et manuelle sont désormais évidentes. Il ne s’agit plus d’un seul mot clé tapé, mais d’une question ou d’un ordre complet. On ne va pas demander à Siri (Apple) ou à S-Voice (Samsung) simplement « restaurant », mais « quel est le restaurant le plus proche ? ». Les phrases sont donc plus longues et plus complexes. L’avantage est que les fautes d’orthographe sont oubliées mais l’inconvénient demeure dans l’intonation et la prononciation, points sur lesquels il faudra également améliorer. En moyenne, 4 mots clés sont prononcés dans une recherche vocale.

recherche vocale

La longue traine risque donc de prendre le dessus sur certains mots clés. D’autant plus que, même si vous avez optimisé au maximum vos campagnes Adwords, vous ne ressortirez pas dans les résultats de Siri.

recherche vocale

Le référencement vocal sera donc l’un des enjeux du SEO. Et la position zéro (ou featured snippets) pourra donc être d’une importance capitale. Pensez donc, dans la rédaction de vos contenus, à utiliser un langage conversationnel et entièrement naturel, en reprenant par exemple la basique mais efficace technique des 5W (who, why, when, what et where). Vous vous souvenez du buzz qu’avait fait une grand-mère en posant poliment une question à Google ? :

Traduction : « S’il te plait, peux tu traduire ces chiffres romains MCMXCVIII merci »

Imaginez quelle question l’internaute devra poser pour obtenir votre contenu comme réponse. Google sera le premier satisfait. Selon votre activité, pensez également à optimiser votre référencement local (cc Google My Business).

Quel avenir pour la recherche vocale ?

Nous ne sommes pas voyants, mais les évolutions arrivent très rapidement. Les dernières nouveautés notables à l’heure actuelle, sont les arrivés du Google Home ou encore de l’Amazon Echo. Ces objets de technologie, posés chez vous comme de simples décorations, sont connectés à votre maison. Sans avoir à appuyer sur un bouton, vous pouvez lui parler et obtenir toutes les infos que vous souhaitez. Votre maison sera peut être très bientôt entièrement robotisée. Mais est-ce vraiment ce dont vous avez envie ?

N’hésitez pas à nous donner votre point de vue sur la recherche vocale en commentaire. Utilisez vous fréquemment cet outil ? Si oui, dans quel but ?

2 commentaires sur “La recherche vocale : un pari risqué ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *